Pour des décisions solides, la raison ne suffit pas

 

La prise de décision est au cœur du processus de coaching. Quand une décision est importante pour un client et qu’elle le rend anxieux, il peut l’apporter dans la conversation de coaching. Pour bien servir nos clients, nous devons être capables de les accompagner pour prendre des décisions solides : congruentes et durables.

Souvent, les clients mettent beaucoup de temps à réfléchir à une décision à prendre. Ils font la liste des pour et des contre. Ils rationalisent ou ils se laissent guider par ce qu’ils devraient faire plus que par ce qu’ils veulent vraiment faire. Ils sont animés par la peur et l’anxiété. D’autres peuvent être portés à prendre une décision rapide pour se sentir vivants, actifs et efficaces. Comme coachs, nous pouvons parfois avoir tendance à encourager une décision rationnelle et rapide pour notre client.

Un processus de décision guidé par la peur et l’anxiété, par des réflexes automatiques et par des références du passé est un processus réactif. Il peut même générer des réactions physiques comme une respiration courte, un rythme cardiaque rapide, des maux de tête, une diminution du flow sanguin au cerveau, des réactions qui viennent à leur tour réduire l’ouverture et la clarté de la pensée.

Les conséquences de telles décisions réactives s’observent dans les difficultés du client à s’engager pleinement dans l’option choisie : sa difficulté à se fixer des objectifs, son manque de confiance, son manque d’énergie, sa difficulté à être créatif, son stress, sa confusion et parfois sa tristesse ou sa colère.

Pour qu’une décision soit congruente, elle doit être prise non seulement avec la tête mais elle doit aussi faire appel à la sagesse du cœur et du corps. Si par exemple une décision réfléchie fait du sens rationnellement et que le client ressent un noeud dans l’estomac quand il y pense, il démontre qu’il a besoin de prendre plus de temps pour explorer ailleurs et autrement. Une décision congruente sera fondée sur un alignement du cœur, du corps et de l’esprit, comme trois partenaires essentiels en action.

Le corps apporte un éclairage et un soutien puissant dans la prise de décision; le corps sait et il ne ment pas ! Selon mon expérience, les clients, même les plus rationnels, sont ouverts à apprendre à se mettre à l’écoute de leurs sensations physiques. Ce faisant, ils se connectent à leurs émotions, ils nourrissent leur esprit et ils puisent dans leur sagesse profonde.

La présence au corps en pleine conscience permet au client de suspendre son bavardage mental et de se concentrer sur ce qui est le plus important pour lui. La présence au corps permet aussi au client d’être plus enraciné, plus centré, plus calme et plus serein.

« L’intuition peut être vue comme la manière par laquelle le cortex préfrontal nous donne accès à la sagesse du corps. Cette région reçoit de l’information de l’intérieur du corps, incluant les viscères- tels le cœur et les intestins- et utilise cet input pour nous apporter une message ressenti dans le cœur sur ce que nous avons à faire ou un « gut feeling » au sujet du meilleur choix . » (Traduction libre)

Mindsight : the new science of personal transformation- Daniel Siegel

Le coach qui accompagne son client dans une prise de décision faisant appel à l’intelligence corporelle doit lui-même être présent à son corps, faire confiance à son intuition, surveiller sa propre énergie pour rester neutre, ne pas être attaché à la décision à prendre et reconnaitre que son client a ses propres interprétations.

Au cours de ce processus, le coach prend le temps de clarifier et d’explorer différentes options, il soutient l’espace pour permettre un alignement cœur-corps-esprit et il est attentif pour distinguer les réactions automatiques des réponses conscientes du client. Bref, le coach demeure présent, conscient et au service du client.

Si la décision est prise, elle fera du sens pour le client, le stimulera pour sa mise en œuvre et lui procurera un sentiment de paix intérieure. La décision est durable quand le client est certain de son choix, qu’il ne ressent pas le besoin d’explorer d’autres options, qu’il sait que sa décision est valable, faisable et concrète et qu’il se sent prêt et motivé à la mettre en œuvre. Si la décision n’est pas prise suite à un tel processus de coaching, le client aura obtenu un nouvel éclairage utile.

Le client pourra ensuite se servir de cette expérience vécue en coaching comme d’une ressource pour approfondir sa réflexion ou pour consolider sa décision. Il sera capable de faire appel en toute confiance à l’intelligence de son corps pour des prises de décision ultérieures.

Texte inspiré et adapté du Manuel de formation de Marlena Field, Prise de décision- Méthode de coaching intégré centré sur le corps

Pour en savoir plus sur cette méthode et sur la formation :

www.body-centeredcoaching.com

http://icfquebec.org/article/347